Le Redico


Statut à 2017-10-20 19:10
Vous n'êtes pas logué.

Joueurs les plus actifs
Denis 2436
cocolombo 738
andjety 661
EtienneBeauman 659
kogiii 432
propositions/detail
Redico Galilée, Etienne Klein, et la vulgarisation de l'épistémologie
Preambule Concernant la remarque de Cogite « Confusion entre fait et observation du fait. » à la proposition #6 de EB.
Proposition Par définition, définir quoi que ce soit comme étant un fait ne peut s'effectuer sans impliquer son interprétation, et ce, même si cette dernière correspond parfaitement à ce qui est observé. Donc un fait ne peut jamais être complètement dissocié de son observation~interprétation.
Lien
Auteur Dash
Date 23 novembre 2014
Moyenne des évaluations 78,6
Évaluations actuelles de cette proposition>
Dash 100,0 Modifié 0 fois Par ceux qui le définissent comme étant un fait, naturellement. Dans l'absolu, le fait existe même si personne ne l'observe.
EtienneBeauman 98,0 Modifié 0 fois accroc à la loi 1 mais d'accord avec l'esprit.
Cogite 100,0 Modifié 0 fois On ne peut être jamais être sur d'avoir établi un fait hors de tout doute déraisonnable
Psyricien 0,0 Modifié 0 fois Confusion, fait/accessibilité du fait. Un fait existe, même en l'absence d'un observateur, c'est ce qui le rend objectif.
Dave 95,0 Modifié 0 fois J'ai interprété d'emblée la proposition no 6 comme étant implicitement ceci : Dans cette définition du fait, le « fait » — lorsque constaté — est un constat effectué par un observateur. Cette interprétation fait disparaitre la confusion soulevée (avec raison) par Cogite. Aussi, savoir si le fait purement objectif existe en soi est une question philosophique complexe reliée à l'énigme de l'« achifossile ». Le corrélationnisme semble trancher en faveur de l'inexistence de la pure objectivité. Si j'ai le temps, j'y reviendrai...