Le Redico


Statut à 2017-10-19 12:23
Vous n'êtes pas logué.

Joueurs les plus actifs
Denis 2436
cocolombo 738
andjety 661
EtienneBeauman 659
kogiii 432
propositions/detail
Redico Galilée, Etienne Klein, et la vulgarisation de l'épistémologie
Preambule Lorsque j'étais petit, avant qu’on ne me dise que je pouvais voir la face avant de ce cube comme étant en bas et à gauche, moi je la voyais en haut et à droite (ou vice versa). http://www.learnnc.org/lp/media/uploads/2010/03/cube2.png" rel="nofollow">http://www.learnnc.org/lp/media/uploads/2010/03/cube2.png
Proposition Il n'est pas abusif de dire que mon « observation » du cube a changé après qu'on me le dise.
Lien
Auteur Dash
Date 30 décembre 2014
Moyenne des évaluations 72,5
Évaluations actuelles de cette proposition>
Dash 95,0 Modifié 0 fois
Dave 50,0 Modifié 0 fois Je crois que c'est une question de définition. D'une manière philosophique, on peut comprendre qu'il n'existe pas de séparation nette entre l'observation et l'interprétation. Mais, d'une manière scientifique et pragmatique, il faut utiliser une définition (la même pour tous) précise (voire selon une convention modifiable au besoin) de l'observation que l'on effectue pour la rendre raisonnablement objective. Par exemple, une image en deux dimensions de la représentation du cube prise par un appareil photo à plusieurs moments (du même point de vue) devrait comporter sensiblement les mêmes informations de pixel. En ce sens, l'observation est la même, puisque l'image est la même. À ce moment-là, on pourrait dire grosso modo que c'est mon impression de l'image mentale du concept de cube à travers une de ses représentations qui peut changer.