Le Redico


Statut à 2017-10-23 07:29
Vous n'êtes pas logué.

Joueurs les plus actifs
Denis 2437
cocolombo 739
andjety 661
EtienneBeauman 659
kogiii 432
propositions/detail
Redico Le conflit étudiant - Québec 2012
Preambule Référence : http://www.uqam.ca/nouvelles/2008/08-085.htm" rel="nofollow">http://www.uqam.ca/nouvelles/2008/08-085.htm Un recherche conduite par la Chaire d'études socio-économiques de UQAM, dominé par le professeur Léo-Paul Lauzon, plutôt à gauche, affirme que : «en 1999 le taux d'imposition combiné statutaire (fédéral et provincial) était de 47 % pour les entreprises canadiennes. Il est descendu à 39 % en 2003 et à 32 % en 2005. Leurs observations démontrent que dans les faits, plus de 40 % des compagnies canadiennes rentables ont payé moins de 20 % en impôts fédéral, provincial et étranger sur leur bénéfice net. En 2005, 20 % des plus grandes compagnies canadiennes rentables ont payé moins de 5 % d'impôts sur le revenu, tant au fédéral au provincial qu'au niveau mondial, et près de 30 % en ont payé moins de 10 %.» Référence : http://www.cme-mec.ca/download.php?file=giubhzjk.pdf" rel="nofollow">http://www.cme-mec.ca/download.php?file=giubhzjk.pdf Manufacturiers Et exportateurs du Canada (MEC), une association d’entrepreneurs centre droite, affirme que : «Les taux fédéraux d’imposition des sociétés ont été sensiblement réduits au Canada au cours des dix dernières années. Le taux d’imposition fédéral du revenu général des sociétés a été réduit de 28 % des bénéfices des entreprises en 2000 à 16,5 % depuis le 1er janvier 2011. Les Gouvernements provinciaux ont également réduit leurs taux d’imposition des sociétés. Les Réductions prévues des taux fédéral et provinciaux d’imposition réduiront le taux combiné moyen d’imposition de 31 % en 2010 à 25 % en 2012.» Référence : http://www.irec.net/upload/File/servicespublics260212.pdf" rel="nofollow">http://www.irec.net/upload/File/servicespublics260212.pdf L’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), une association mixte d’entrepreneurs, de syndicalistes et de chercheurs, donc du centre, confirme prudement cette constatation et affirme, par ailleurs, que : «Selon différentes études, le Québec offre un cadre très concurrentiel pour les entreprises. Elles reçoivent beaucoup de service et paient peu d’impôt. Par exemple, les entreprises reçoivent plus de subventions qu’elles ne paient d’impôts directs.»
Proposition Comme les interlocuteurs de droite, de gauche et du centre s’entendent pour dire que les impôts réels des entreprises diminuent proportionnellement à celles des particuliers, il est raisonnable de croire que, dans les faits, elles diminuent.
Lien
Auteur Kraepelin
Date 21 mai 2012
Moyenne des évaluations 61,2
Évaluations actuelles de cette proposition>
Kraepelin 95,0 Modifié 0 fois J,ai inversé le préambule et la proposition (CORRIGÉ - cocolombo)
panpan -1,0 Modifié 0 fois Je pense que vous avez inversé votre «préambule» avec la «proposition». (CORRIGÉ- cocolombo)
Denis 90,0 Modifié 0 fois
kestaencordi 90,0 Modifié 0 fois
kobold 90,0 Modifié 0 fois
DanB 3,0 Modifié 0 fois Ces données ne considèrent pas la tendance sur plusieurs années et n'incluent pas toutes les contributions fiscales des entreprises.