Statut à 2017-12-13 15:53
Vous n'êtes pas logué.

Moyenne des écarts
None

0 < 10% Code A (accord fort)
10% < 33.3% Code a (accord mitigé)
33.3% < 66.7% Code O (opinion orthogonale)
66.7% < 90% Code d (désaccord mitigé)
90% < 100% Code D (désaccord fort)
-- (Abstention ou pas encore évaluée)

Joueurs les plus actifs
Denis 2706
cocolombo 795
andjety 661
EtienneBeauman 659
kogiii 432



Redico Sur la logique propositionnelle
Preambule et "rappel des notations" : \exists : "il existe", \in : "appartient à", \notin : "n'appartient pas à", \inter : "l'intersection", Ø : "l'ensemble vide", \neq : "n'est pas égal à", etc. (i) Soit X = x_1 U ... U x_n" ; (ii) Soit Y = x_i1 U ... U x_im = "pré-X", avec X \inter Y \neq Ø ; (iii) Soit Z = (Omega - X) = {x \notin X} = "non-X"
Proposition (x \in Y) et (x \notin X) => (x \in Z)
Lien
Auteur kogiii
Date 2011-06-02
Moyenne des évaluations 100.0

Évaluations actuelles de cette proposition
kogiii 100% Modifié 0 fois Réf. "Jean Staune partie 3/5", application avec X "les idées darwiniennes", Y "les idées pré-darwiniennes" (parmi lesquelles certaines ont été retenues par Darwin et d'autres non), Z "les idées non darwiniennes" : "une idée pré-darwinienne et abandonnée depuis Darwin est non-darwinienne". C'est même trivial puisque "x \in Y" semble n'être là que pour décorer, du fait de l'équivalence déduite de ce qui est posée en (iii) : x \in Z <=> x \in {x \notin X} (le mieux pour relire/corriger, c'est un crayon, du papier, et des "patatoïdes" !!)




propositions/detail